Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 07:34

Pendant notre voyage, nous avons pris l’habitude d’emprunter les itinéraires bis, loin des autoroutes touristiques. Les avantages sont multiples. D’abord, c’est moins cher (et là, je vais pas être hypocrite, c’est la première raison pour laquelle on les emprunte), ensuite, cela permet d’être au contact des autochtones et de voyager dans les conditions dans lesquelles ils voyagent eux-mêmes. Enfin, ça fait des souvenirs parce que des fois, les conditions de confort sont très très limites (dans ces cas-là, j’ai 2 arguments imparables pour faire avaler la pilule au reste de la tribu : 1 – c’est typique, et 2 – tu verras, dans quelques années on en rira, Carole me souffle 3 – ça fait aventure, argument du moment). C’est dans cet état d’esprit que nous avons décidé d’embarquer sur le cargo tahitien l’Hawaiki Nui, pour rallier Bora-Bora après une traversée de 14 heures (dont 3 à décharger à Raiatea)

 

101125 (4)


En plus, on aime bien le clin d’œil. Arriver à Bora-Bora, symbole mondial du luxe avec ses hôtels sur le lagon à 10 000 euros la nuit (ptit déj compris), dans un cargo, comme des sans-papiers albanais, on trouve que ça le fait bien (vous avez dit bo-bo ?).

Laure et Olivier nous emmènent donc sur le quai normalement réservé aux marchandises devant notre cargo flambant neuf – c’est une « deuxième main », avant, il s’appelait le Langlade et croisait du côté de Saint-Pierre et Miquelon (au moins, on aura pas froid) – et les dockers s’affairent à tout embarquer sur leurs clarks, avec la délicatesse d’un talonneur au milieu d’un regroupement.

Je dois avouer qu’à ce moment-là de l’expédition, je me demande si je n’ai pas été un peu présomptueux, quant à notre pied marin, et à notre seuil de tolérance du « confort » spartiate. Nous sommes quasiment les seuls popaas (les blancs de Polynésie) sur le quai au milieu de quelques familles polynésiennes rentrant sur Raiatea ou Bora.

Nous sommes invités à embarquer et pouvons découvrir nos appartements : 2 cabines de 2 lits superposés pour Carole et les enfants, et pour moi le pont supérieur. Finalement, j’aurai moi aussi ma couchette en cabine, les enfants ayant décidé de dormir tous ensemble – ce qui s’avèrera extrêmement judicieux, car une averse humidifiera singulièrement le pont pendant la nuit.

 

101126 (8) 101125 (6)


Nous dînons assez tôt, après avoir dépassé Moorea et avant que le soleil ne se couche, puis nous discutons avec les Polynésiens sur le navire. Le monde étant petit, je tombe sur une dame dont le fils vit à Pau, et joue au rugby à Coarraze-Nay ( jamais je n’aurais imaginé parler de l’équipe de rugby de Coarraze-Nay sur un cargo naviguant vers Bora-Bora). Je lui dis que nous faisons un tour du monde en famille et là, magie du bouche à oreilles (les Polynésiens sont de vrais concierges), chaque passager vient successivement nous voir en nous disant : « ah, vous faites un grand voyage, c’est bien çà ».Nous passons une bonne (courte) soirée et descendons nous coucher en même temps que le soleil.

La nuit est calme, comme la mer (ceci expliquant cela), même s’il fait une chaleur terrible dans les cabines (bateau conçu pour Sint Pierre et Miquelon, je rappelle). Nous parvenons malgré tout à dormir et nous réveillons juste après le lever du jour (raté pour les photos) alors que nous longeons les côtes de Tahaa au milieu du lagon. C’est magnifique et nous apercevons rapidement au loin la silhouette caractéristique de la perle du Pacifique.

 

101126 (4)

 

101126 (11)


Lorsque nous atteignons son célèbre lagon, le temps s’est couvert et les nuages atténuent l’éclat des couleurs lagunaires. Ce n’est pas grave, nous ne sommes qu’en transit aujourd’hui avant de repartir dès demain vers Maupiti ; nous aurons l’occasion de profiter davantage de Bora à notre retour dans quelques jours.

Finalement, ce périple aura été plus facile qu’on ne l’imaginait ; encore une aventure à ranger dans l’étagère à souvenirs.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fabien - dans Polynésie
commenter cet article

commentaires

Frédérique 09/12/2010 03:31


Je suis comme tout ceux et celles qui ont laissé des commentaires, c'est assez surprenant mais sans être le grand luxe cela semble très agréable. Encore une chose a essayer de faire dans les
prochains mois.
Merci de nous faire partager votre expérience, c'est un vrai régal.
Bisous


carole 17/12/2010 22:45



C'est pas le grand luxe, il y fait treees chaud, mais c'est chouette quand meme !



Marvyn Antonin 07/12/2010 16:14


Bonjour,Vous Allez Bien ?
Moi et Antonin Oui.
j'èspère que votre tour du monde s'est bien passé .
de la part de Marvyn et Antonin !! ;]


carole 15/12/2010 10:50



Notre TDM se passe très, très bien, Merci !!!



CM2 école Louis Weiss Emeric et Thibaut 07/12/2010 16:07


Ca fait rêver ces photos. Nous aimerions trop y aller. Ca a l'air trop beau. Ca change de la ville!

Thibaut et Emeric


carole 15/12/2010 10:42



Et encore les photos ne sont jamais aussi belles que la réalité !!!



ju 29/11/2010 16:51


Pour nous, c'etait le VAIANU qui n'est plus qu'une epave... J'ai quand meme l'impression que le votre etait une classe au-dessus, c'est pour dire...
Profitez bien et continuez a nous faire rever! Pour nous, le depart est dans un mois, YES!!!


carole 07/12/2010 06:40



Franchement on s'attendait à bien pire ... C'est pas luxueux, mais tout à fait acceptable.


Courage pour le dernier mois !



Cath 29/11/2010 13:34


Ouah !! trop bien la traversée pour l'avoir fait en partant de Bora, en effet c'est inoubliable !! n'oubliez pas le tour de Maupiti à vélo, et il y a un endroit ou vous pouvez traverser le lagon à
pied (sacs à dos sur la tête tout de même) pour rejoindre un motu c'est surprenant à faire mais trop top pour y passer l'après midi tel Robinson Crusoé !! A très bientôt


carole 07/12/2010 06:06



Ouiiii, trop bien, La résidence où nous logions était juste en face. Bonjour les coups de soleil par contre !!!



Nuevo ! traduccion en espanol

Catégories