Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 23:21

 

Dans un tour du monde, l'argent est le nerf de la guerre. Malgré un total qui peut paraître conséquent (et qui nous aurait permis de construire la piscine ou d'acheter la voiture de mes rêves (mais la vie est un choix et on a préféré faire ce voyage...)), notre budget est assez serré et ne nous autorise pas beaucoup de luxe. On essaie donc de faire des économies, le Macchu Picchu n'échappe pas à la règle.

L’accès au site ainsi que ses infrastructures touristiques ont été rachetés par Pérurail, une compagnie Chilienne (l'argent ne va même pas au Pérou et aux péruviens !) et le transport coûte très, très cher (environ 300 US$ par personne l'aller-retour !!!). Inutile de préciser que dés le départ nous avions cherché sur internet un moyen d'accéder au site moins coûteux.

Trajet que l'on peut qualifier en langage politiquement correct " d'alternatif", on pourrait aussi se la jouer militant et dire que "Ouais non tu vois, moi je refuse de cautionner l'honteux commerce que fait Pérurail". Mais non. On dira juste qu'on a fait un trajet pour fauchés et/ou radins (rayer la mention inutile !).

Notre trajet débute par la prise d'un bus Cuzco-Santa-Térésa. C'est pas cher (15 soles par personne, environ 4 €), par contre à ce prix-là mieux vaut être blindé au niveau des odeurs !!!

6h30 de virages, de montées, de descentes, de pistes défoncées. Il faut avoir le coeur bien accroché (ce qui n'est pas mon cas... Pourquoi, mais pourquoi on n'a pas pris l'option piscine !!!).

Arrivés à Santa-Térésa, un collectivos (mini-bus de 11 personnes où on peut facilement tenir à 13...) nous amène pour 15 soles également jusqu'à Hydroélectrica. Notre chauffeur (qui doit être la réincarnation d' Ayrton Senna) enchaîne virages, accélérations, freinages avec dextérité, le tout à flanc de ravin sur une piste très, très caillouteuse.

 

 

 

 

On se rassure en se disant qu'il sait ce qu'il fait et qu'il ne veut certainement pas mourir. Puis on se souvient que pour les Quechuas, le temps n'est pas linéaire mais cyclique, que c'est un éternel recommencement et que donc ils croient en la réincarnation. Alors on pleure !

Il fait chaud et je rêve d'une piscine (vous l'ai-je déjà dit ????)

A Hydro, on a le choix, soit on prend le train jusqu'à Aguas Calintes (la ville au pied du Macchu-Picchu), soit on y va à pied. On prendra la 2ème option car les horaires ne collent pas avec notre arrivée (c'est pas cher mais on ne peut avoir les horaires qu'à Santa-Térésa et Aguas Calientes, à Cuzco ils ne les ont soi-disant pas...).

Le trajet nous semble interminable, bien crevés de notre journée que nous sommes, mais il n'est pas compliqué ; il suffit de suivre la voie ferrée et c'est plat, (les nerfs sont à fleur de peau, mais comme on n'est pas des bêtes et qu'on sait se contenir ça passe. On n'a même pas reparlé de la piscine !!!).

 

100818 (004)

 

100818 (009)

 

100818 (008)

 

Les enfants ont été super courageux et on est arrivé vers 18h à l'hôtel à Aguas Calientes.

Ce soir dodo de bonne heure, on veut se lever vers 4h30 pour monter à pied sur le site, pour mettre toutes les chances de notre coté pour monter jusqu'au Huayna Picchu où seuls les 400 premiers peuvent passer...

 

Bilan de la journée : 6h30 de bus, puis 1h30 de collectivos (8h dans un tambour de machine à laver ça laisse des traces !!!) puis enfin 2 heures de marche... moi je dis on est des héros !

Partager cet article

Repost 0
Published by Carole - dans Pérou
commenter cet article

commentaires

billets d'avion pas chers 23/02/2017 10:55

C'est un grand plaisir de lire votre article. Je vous souhaite de passer un séjour agréable

nolwenn Leray 28/09/2010 11:17


Bonjour la famille Fourcade,

Votre Blog est un vrai plaisir... Drôle, surtout pas tout est beau et tout est magnifique et donc on est d'autant plus enclin à croire votre émerveillement. Nous partons le 20 octobre pour "un
grand voyage" avec deux petites filles de 8 et 5 ans. Périple de 7 mois avec l'Argentine et la Bolivie pour démarrer. Donc on vous suit avec attention, comme les Dagicour l'année passée, les rois
de l'organisation à faire pâlir les meilleurs tours opérators. Votre Bilan du premier trimestre nous donne vraiment envie de partir. A très bientôt


carole 09/10/2010 18:06



Ouhhh, le départ approche, dernière ligne droite, c'est la plus fatigante, après ça roule tout seul ! Si vous avez un blog pouvez-vous nous donner l'adresse ?
Peut-être à bientôt sur les routes !



Emma 25/08/2010 22:24


Je vous envie... vu d'ici !!! bien au chaud dans mon canap' tout neuf, en direct d'Alsace...


carole 27/08/2010 02:03



Enroulée dans un plaid ? Pas trop dur la réaclimatation ?


 



marie 24/08/2010 14:22


et oui le cout de la piscine!!
avec le budget piscine d'un collegue de boulot de philippe on aurait pu tenir 18 mois !!

si vous etes curieux des aventures de notre fille alice partie à 17 ans au japon c'est par là http://une.blonde.au.japon.over-blog.com


carole 27/08/2010 02:01



Comme quoi tout est question de choix dans la vie, lui était certainement très heureux de son investissement.


J'irai voir le blog d'Alice.



Les Billauts 23/08/2010 17:20


Parfaitement, nous sommes et vous êtes des héros, sauf que des fois par un vil sentiment humain que ça fait du bien de voir que y a pas que pour nous que c'est dur !!! Arghhh, je ferais plein
d'heures de bus sur une route défoncée pour expier ce mauvais sentiment ! Allez courage, de toute façon une piscine on en profite quoi 2, 3 mois maxi ...
Bisous


carole 27/08/2010 01:59



J'ai été un peu présomptueuse en nous traitant de héros... Article à venir ! Et tu as raison quelquefois nos "vils sentiments humains" nous rassurent.


 



Nuevo ! traduccion en espanol

Catégories