Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 07:30
Voilà, c'est fini. J'écris cet article en buvant mon thé (le thé à la vanille ramené de Tahiti...) sur la terrasse. Il est 7h30, l'heure où les braves partent au boulot (ou commencent à s'occuper de leurs enfants). On a passé notre première nuit à la maison ; inutile de préciser à quel point on a bien dormi. Il fait bon, devant moi le jardin avec sa pelouse déjà carbonisée d'où perlent quelques gouttes de rosée, les arbres ont bien poussé pendant un an. Les oiseaux chantent, l'odeur de résine de pin emplit les narines, on est bien...
Mais faisons durer un peu le plaisir et revenons un peu en arrière. Après avoir quitté sains et saufs le 93 et Martine, nous aménageons dans l'appartement de Camille et Fabrice dans le 14e. Nous avions rencontré Camille et Fabrice lors de l'excursion dans le Salar d'Uyuni en Bolivie. Après avoir fait l'état des lieux et laissé le chèque de caution (nan, j'déconne), nous partons à la découverte de la capitale. Comme nous vous l'avons relaté dans le dernier article, nous commençons par aller manger. Nous choisissons au hasard une brasserie typiquement parisienne qui s'avèrera être la meilleure de tous les temps (non, ce n'est pas parce qu'on n'a pas mangé français depuis plus d'un an...) : la Chopotte, rue d'Alésia. Avis aux amateurs.
Nous attaquons ensuite notre activité favorite à Paris : la marche à pied.
Nous commençons, à tout seigneur, tout honneur, par l'avenue des Champs-Elysées et l'Arc de Triomphe,
110616 (2)
la Concorde,
110616 (4)
le jardin des Tuileries, 
110616 (6)
le Louvre.
110616 (7)
Malheureusement, une file d'attente de plus de 200 m nous empêche d'y entrer. On profite quand même de notre balade sur les Champs pour s'acheter quelques fringues (chez Zara, pas chez Chanel...), et baver devant chez Ladurée.
 
Puis c'est le quartier de Montmartre et l'ascension de la rue Lepic, immortalisée par Amélie Poulain. Nous arrivons jusqu'au Sacré Coeur.
110620 (2) 110615 (4)
Nous enchaînons le lendemain par la Tour Eiffel. 50 fois qu'on la voit et pourtant, c'est toujours la même émotion ; c'est vraiment le plus beau monument du monde.
110615 (7)
Paul la découvre pour la première fois. On monterait bien, mais là aussi, les 3 heures de queue nous refroidissent.
110620 (10)
Ce serait dommage de perdre son temps alors qu'il y a tant à voir. On file donc le long des quais de la Seine, direction Notre Dame de Paris. C'est plus long qu'on pensait, et les enfants râlent. D'autant plus qu'en arrivant, là-aussi, il y a foule, comme jamais on n'en avait vu ici. Impossible de rentrer non plus dans la cathédrale.
 110617 (14)
La Défense, l'Opéra Garnier, le Panthéon, la Mairie de Montreuil (salut Isabelle...), nous arpentons Paris en long en large et en travers, mais il faut se rendre à l'évidence, on ne pourra pas tout voir...
110616 (10)110617
 
En tout cas, dans tous les quartiers, les rues, nous avons été subjugués par la beauté de cette ville.
Nous écumons les fromageries à la recherche des meilleurs camemberts au lait cru, et réalisons un vieux rêve : nous dînons avec Fabrice et Camille chez Chartier, une brasserie parisienne centenaire et populaire (le rêve, c'était de dîner avec Fabrice et Camille ?...)
Tout cela occupe notre esprit et nous empêche de penser trop au retour. Pourtant, arrive déjà l'heure d'embarquer. Nous nous retrouvons à la gare Montparnasse et découvrons l'ID TGV, qui est en fait un TGV, mais moins cher. Nous filons vers Bordeaux à plus de 300 km/h. C'est si rapide que nous avons le mal de mer. Il faut dire que nous étions plutôt habitués aux tortillards roulant à 20 km/h
Nous arrivons (vite) à la gare de Bordeaux, où nous sommes accueillis sur les quais par la famille (séquence émotion, mais ma pudeur légendaire et le souci éditorial de ne pas ajouter du pathos à mon récit m'interdisent de vous en narrer le détail...), puis nous partons au Parc de Mussonville pour le pique-nique, où nous rejoignent nos amis (23 435 selon les organisateurs, 20 selon la police) et même des lecteurs que nous ne connaissions pas comme Xilbi et sa famille, ou la famille de Pierre qui part à son tour dans un mois.
En tout cas, un bel après-midi empreint de sérénité, qui a de la plus belle des manières ponctué notre aventure du mot 
FIN.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fabien - dans retour
commenter cet article

commentaires

lélia et fabrice 23/04/2012 23:24

Bonjour, nous partons bientôt avec nos 3 filles 13 ans , 10 ans et 5 ans.Et je voulais profiter de votre expérience pour répondre si vous le voulez bien à qq unes de nos questions. Au Hasard et ds
le désordre: comment avez vous eu vos visas pour la chine? la mongolie c'était comment ? Aviez vous des contacts? Le cned, nous branche pas trop, mais parait indispensable pour valider le passage
en seconde? Bref j'en ai d'autres....Notre blog n'est pas encore en ligne. Si votre entreprise vous laisse un peu de temps et si le coeur vous en dit alors merci par avance pour votre aide.Nous
habitons un village en anjou Faveraye Machelles.
Au plaisir de vous lire..
Lélia, Fabrice and co
le départ le 27/08/12
itinéraire: Australie cote ouest et sydney, Nouvelle Zélande, iles Fidgi,Thailande, Cambodge, Laos , Vietman, Chine et Mongolie.

Eric D 24/06/2011 22:24


Ainsi s'achève ce bien joli tour du monde . Au travers des récits de ce blog , on a découvert les jolis talents de narratrice-humoriste de Carole (que je ne soupçonnais pas)
Fabien , avec ces cheveux longs , tu joues le nouveau Mike Brandt , celui qui a tant fait rêver ma maman ?
Finir sur un camembert au lait cru ? c'est la plus belle des faims , pardon , des fins , parole de normand !
(à très bientôt et merci pour la carte)
Eric D


carole 27/06/2011 18:50



Miki Brandt, ou F. Sala... on hésite. Mais ça le rajeunit non ?



guy 24/06/2011 13:04


Quel dommage de terminer par ce (triste) mot : FIN !

Comme quelqu'un l'a écrit un peu plus haut, la fin d'un chapitre n'est pas celle de l'histoire.

Il y en aura plein d'autres, à vivre et à écrire, en famille, en couple, entre amis, ici ou ailleurs. (A ce sujet, on s'est raté de quelques jours à Paris, quasi le même circuit). Les moments,
petits ou grands, heureux ou malheureux, que vous avez vécus ensemble durant ce périple resteront toujours.

Alors, comme disent les marins, bon vent pour vos nouvelles aventures !


carole 27/06/2011 18:43



C'est la quasi fin du blog, mais effectivement, il reste encore tant de choses à faire ! Les envies, les projets, c'est pas ce qui nous manque pour l'instant
!



Sophie 24/06/2011 09:21


J'ai connu votre blog par Isabelle de Raiatea. Vous avez vécu une formidable expérience en famille. Merci de l'avoir partagée avec nous sur votre blog.
Grâce à vous, cet été, nous voyagerons plus léger car je me dis que si vous avez pu tenir un an avec si peu de vêtements, nous devrions y arriver pendant un mois.
Amitiés d'une fidèle lectrice depuis votre passage sur Raiatea.
Bonne continuation.
Sophie


carole 27/06/2011 18:37



On vient de rentrer de WE, et il nous a fallu une valise bien pleine...les habitudes, c'est pas demain qu'on va les perdre !



Camille 23/06/2011 13:46


C'était génial de vous retrouver après un an : vraiment une super rencontre ! à bientot chez vous, chez nous ou dans un prochain voyage pourquoi pas ! Bises


carole 27/06/2011 18:05



ça nous a fait nous aussi hyper plaisir. On n'a pas encore planifier de voyage (tu m'étonnes...), mais le prochain, ce sera la polynésie dés qu'on peut !!! Si vous
voulez venir, à la maison, c'est quand vous voulez !



Nuevo ! traduccion en espanol

Catégories