Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 01:14

 

Après notre épisode contemplatif face au Périto Moreno, nous restons quelques jours à El Calafate. D’abord parce qu’on veut en profiter pour continuer à avancer les devoirs, ensuite parce que l’hôtel est pas cher et qu’un bon tiens, voilà 200 pesos vaut mieux que deux tu auras 300 pesos, et enfin surtout parce qu’on attend les Ducasse, Romuald, Virginie, Théo et Louis, une famille toulousaine en tour du monde eux aussi. Les garçons sont ravis de retrouver des garçons de leur âge et de pouvoir jouer aux bâtons-mitraillettes-épées-sabres laser. Quant à nous, nous échangeons nos points de vue et sentiments (et accessoirement quelques films) sur nos aventures respectives.

Mercredi matin nous reprenons notre longue remontée vers des latitudes plus clémentes.

Nous décidons de faire une première halte à El Chalten, capitale auto-proclamée du trek en Argentine et porte d’entrée vers le massif du Fitz Roy. Nous y arrivons en fin de matinée, trouvons rapidement une cabaña (petit chalet avec chambres, salle de bain et petite cuisine), et partons vite vers les sentiers de randonnée.

 

166 - sentier autour d'El Chalten

 

Notre objectif : pique-niquer puis effectuer une petite balade de 4 heures selon les panneaux, jusqu’au lac Capri (c’est fini !), puis au mirador du Fitz Roy. Le temps, sans être franchement mauvais est quand même très nuageux. Le positif, c’est qu’il ne fait pas trop chaud, et que donc l’ascension (car qui dit mirador, dit ascension) est plus facile et agréable ; le négatif, c’est que le Fitz Roy est complètement caché dans les nuages.

 

168 - mais le Fitz Roy joue à cache cache avec les nuages

 

Heureusement, notre chanson fétiche (et secrète) parviendra (comme d’habitude) à faire apparaître le massif et les pics voisins.

 

169 - il se décide à se découvrir

 

Les pics ont d’ailleurs des noms bien connus chez nous : Saint-Exupéry, Mermoz... ce sont en fait des noms de pilotes de l’ancienne Aéropostale argentine.

 

167 - Mirador du Fitz Roy, ce qu'on devrait voir


Nous aurons finalement une vue encore meilleure le lendemain lorsque nous reprendrons la route sous un soleil radieux.

172 - les pics autour du Fitz Roy portent le nom de pilotes de l'Aeropostale  171 - Le Fitz Roy, majestueux par beau temps


Cette seconde journée sera la plus longue et la plus difficile de notre tour de Patagonie. 600 km prévus, dont la moitié environ de piste, soit 9 à 10 heures de route. Heureusement, les enfants seront très sages (l’adaptateur allume-cigare et les nouveaux films y sont pour beaucoup). Nous longerons la future route en construction, et pire que la piste, nous emprunterons des pistes provisoires de dévoiement. Malgré quelques passages limites, nous arriverons à passer partout sans rien casser, ni crever une seule fois.

Nous retrouvons le paysage de steppes avec du vent, des moutons, des guanacos, et un village tous les... 250 km. Nous arrivons finalement au village de Perito Moreno (ne pas confondre avec le glacier du même nom) après avoir renoncer à visiter les fameuses cuevas de las manos (sorte de Lascaux local, avec des mains peintes en lieu et place des mammouths), parce que ça nous aurait « coûté » 150 km de piste en plus. Perito Moreno est un village ou en dehors de pas grand-chose, il n’y a rien. On se demande de quoi vivent les habitants ici. Il y a malgré tout quelques hôtels, car c’est une étape obligée pour ceux qui se font « la 40 ». Nous y arrivons donc sans encombre, épuisés (surtout le conducteur), mais soulagés d’avoir franchi cette étape.

Après une bonne nuit de sommeil, nous repartons pour une autre grosse journée de route, entre Perito Moreno et Esquel. Encore beaucoup de km, mais seulement 160 de piste, nos derniers 160 km de piste d’ailleurs.

 

174 - la mythique ruta 40, côté ripio

 

Si on arrive à les passer sans casse, le reste de la route ne devrait pas poser de problème. Nous avons la bonne surprise de constater que la moitié a déjà été asphaltée, ce qui ne nous laisse plus que 80 km de piste (et nous fait quasiment gagner une heure de route), mais comme on aime ça, on se plante à un embranchement et on se donne 50 km de piste en rab (cool !) ; l’ambiance devient alors un peu électrique dans la voiture, Carole et moi ayant besoin (envie ?) de nous défouler l’un sur l’autre ; heureusement, ce qui devait arriver n’arriva pas, et nous avons réussi à nous contenir et à nous détendre (tiens, le voyage nous ferait-il changer ?).

 

175 - la mythique Opel Corsa, 7200 bornes et pas un pépin

 

Les kilomètres s’égrènent, monotones, et nous parvenons au terme de notre dernière grosse étape à Esquel.

Enfin, samedi, nous joignons la jolie petite bourgade d’El Bolson, à 150 km d’Esquel par de la bonne route (une broutille !) et passons à proximité de Cholila qui présente la particularité d’avoir accueilli Butch Cassidy, Sundance Kid et Florent Pagny (un peu plus récemment), mais comme celui-ci ne nous y a pas invité, nous passons notre chemin. Nous arrivons à El Bolson sous des trombes d’eau et décidons de rester enfermés dans notre cabaña tout l’après-midi et de se faire des crêpes, comme à la maison. On garde le moral, car ce n’est que notre 4e jour de pluie depuis le début du voyage (il y a près de 5 mois !). Dimanche, nous faisons la connaissance de Fabrice, un Gadz’arts (c’est quoi un Gadz’arts ? clique ici) émigré en Argentine et devenu verrier d’Art. Après avoir concocté avec sa femme Alejandra un excellent asado, il nous fait visiter son atelier et on est impressionné par la qualité et la beauté de ses réalisations. Malheureusement, transporter ces créations en verre dans nos sacs à dos, on le sent pas bien. Bon, on avait oublié notre appareil photo, mais vous trouverez ses créations sur son site internet.

Une excellente journée de détente avant de préparer nos bagages pour notre dernière étape vers Bariloche, qui bouclera notre boucle patagonne.

 

PS : on a franchi la barre des 150 abonnés au blog. merci à vous pour votre fidélité, mais ça met la pression !!!!

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Fabien - dans Argentine
commenter cet article

commentaires

Lisa et Eliza 07/12/2010 16:15


On aime bien vos images. ;) Trop bien votre blog.!!


carole 15/12/2010 10:51



Merci !!! Nous aussi on aime bien le votre !



les 4S 11/11/2010 09:33


Après le retour, nous avons apprécié le repos du guerrier bien mérité.
Et ensuite, la vie reprend son train train à fond la caisse, mais le voyage nous a fait prendre du recul sur beaucoup choses. Et ce qui pouvait être important avant ne l'ai plus ou moins
maintenant.
Bonne suite et continuez à nous faire rêver... Car à partir de maintenant ce que vous allez faire c'est l'inconnu pour nous : les îles polynésiennes.


carole 14/11/2010 02:11



Même pendant le voyage on se rend compte qu'on change petit à petit...on est beaucoup plus patient et fataliste.



Sébastien et Virginie (Amazonie-Equateur) 09/11/2010 15:21


Les habitants de Dordogne sont heureux de voir qu'au fin fond de l'Argentine, la grotte de Lascaux est toujours dans vos souvenirs... Nous visitons régulièrement votre blog où vous donnez vraiment
de belles envies de voyager à nouveau. Merci pour vos photos et vos commentaires toujours distrayants. Bonne route.


carole 10/11/2010 18:28



Grâce à ce voyage on découvre plein de lieux où on ne serait certainement jamais allé, si ça peut donner des idées à d'autres, c'est encore mieux !



Virginie 09/11/2010 10:28


Et ça roule et ça roule !
Encore une étape sympa de votre tour du monde !
Petite question : c'est quoi votre chanson fétiche et secrète pour faire disparaître les nuages ?... parce qu'on en aurait bien besoin ici ;-)
Bonne continuation.
Biz à vous 5


carole 10/11/2010 18:24



Euhhh, secrète, c'est secrète... En fait on en a un peu honte ;-))) mais elle marche à chaque fois ! En privé on te la chantera.


Bisous



laurence 09/11/2010 05:20


Encore de belles photos, et puis bientôt la Polynésie avec Emma comme "aide touristique", c'est le top ! même à distance...Bonne continuation de votre périple, je vous admire !


carole 10/11/2010 18:18



C'est sûr qu'Emma nous a donné plein de bons conseils, les autres aussi d'ailleurs, l'entraide polynésienne fonctionne à merveille !



Nuevo ! traduccion en espanol

Catégories