Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 00:29

Finalement, 17 heures de bus, quand on n’est pas malade, ça passe vite. Surtout quand il y a une nuit au milieu et que les sièges bien larges – 3 sièges sur la largeur du bus – s’inclinent presque à l’horizontale, ce qui permet de bien dormir et se reposer. Surtout aussi, quand vous êtes équipés de lecteurs MP3 vous permettant d’écouter un bon Goldman bien de chez nous et éviter l’invraisemblable nanard en VO américaine sous-titrée en espagnol qu’on vous passe à la vidéo.

 

Buenos-Aires ressemble beaucoup à Paris (en moins beau quand même). I

 

100703 (10)

 

Il y a une atmosphère, des quartiers, des cafés, des restaurants, une certaine effervescence propre aux grandes villes européennes. Il y a aussi de beaux monuments, le Théâtre Colon (3e plus grand opéra du monde après celui de Sydney et la salle Roger Hanin de Soustons),

 

100706 (04)

 

l’Obélisque (fait maison et beaucoup moins beau que celui qu’on a piqué aux égyptiens !),

 

100708 (85)

 

la Casa Rosada (l’Elysée Argentin, mais repeint en rose car le président est une présidente), el Congreso (le parlement, réplique exacte du Congrès américain), l’avenue 9 de Julio (sorte de Champs-Elysées locaux pour les dimensions de l’avenue et le nombre de Mc Do), le stade mythique du club de Boca Junior (le club de Maradona) :  la Bonbonera...

Il y a aussi quelques éléments qui nous rappellent que nous sommes en Amérique du Sud. D’abord, il y a plein de taxis flambants neufs (mais un peu moins qu’à Rio quand même).

 

100706 (10)

 

A ce propos, un chauffeur de taxi à qui je n’avais rien demandé m’a raconté – en espagnol - que chauffeur de taxi était un bon boulot, parce qu’après avoir remboursé sa voiture et sa licence, il se faisait 6000 pesos par mois (environ 1200 euros), ce qui était le triple du salaire moyen en Argentine ; ce qui m’a permis d’apprendre à la fois quel était le salaire moyen en Argentine et le salaire d’un taxi.

Autre différence avec les capitales européennes : début juillet, ça caille. Ben oui, on est en plein hiver ici, et même s’il fait soleil, le vent du sud est glacial (je vous rappelle qu’ici, on vit avec la tête en bas, ce qui est un peu difficile au début, mais on s’y fait vite).

Enfin, outre le fait que la vie est beaucoup moins chère qu’en Europe (mais un poil plus chère que ce qu’on avait budgeté – inflation à 2 chiffres oblige), la différence fondamentale, c’est que cette ville vit pour le tango. Pas le tango des bals à papa au Rétro, non, le tango, le vrai, où le regard des danseurs porteños (porteño = habitant de Buenos Aires) est ardent, le pas vif et félin, les lancers de jambes précis et amples.

 

100709 (23)

 

Et pas question de plaisanter avec. Soit on sait et on fait. Soit on sait pas, et on paye pour regarder. Car le tango est avant tout une industrie. Partout des shows pour touristes hors de prix (enfin hors de prix routards, parce que sinon, cela reste très abordable par rapport aux shows de cabaret à Paris par exemple), ou des danseurs sur les marchés posant avec le chaland pour quelques pesos, ou des danseurs dans les restaurants dansant pour attirer les clients. Le tout dans un culte immodéré à Carlos Gardel, icône argentine (encore plus adulé que Maradona - c'est dire), et chanteur ayant "exporté" et donné ses lettres de noblesse au tango argentin dans les années 30.

 

100709 (34)

 

Ceci dit, le tango est très spectaculaire, et même sur les scènes des restaurants les danseurs sont très impressionnants.

 

Restant 10 jours sur place, nous avons pu prendre notre temps, commencer les cours pour les enfants (et oui, déjà la rentrée des classes), et jouer les touristes avec notre mode d’emploi spécial Paris : on prend un bus ou un taxi, on se fait déposer quelque part, et on déambule pendant des heures au hasard des rues (en suivant quand même quelques indications des guides).

On a d’abord fait San-Telmo, sorte de Montmartre « plat » plein d’antiquaires, de galeries et d’artisans d’arts,avec un superbe marché le dimanche plein d’ambiance – c’est là que nous avons loué notre appart. Nous avons aussi arpenté la place de Mayo, la célèbre Calle Florida, sorte de rue Sainte-Catherine porteña, le quartier populaire de la Boca – paranos s’abstenir - avec sa rue Caminito, dont les bâtiments colorés l’étaient à l’origine avec les surplus de peinture des chantiers navals, les quartiers Recoleta et Palermo – sorte de 16e arrondissement – avec leur musée d’art moderne et leur jardin japonais, et le quartier de Puerto Madero entre réserve écologique et ancien bassin à flots.

 

 

NB : la journée du 4 juillet était parrainée par Didier R et Xavier F de Biarritz, et la journée du 11 juillet est parrainée par Isabelle et Olivier B de Bora-Bora.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fabien - dans Argentine
commenter cet article

commentaires

Pascal NKWANE 23/07/2010 09:28


Bjr à toi Fabien et à toute ta petite famille,

Dis moi déjà tout ce chemin et ses expériences en 1 mois ???
Impressionnant.
En tout tu me mets un peu dans l'embarras...Ma femme voyant ce début de périple m'a dit : "c'est ça que je veux faire...prépare toi pour l'année prochaine..."

Allez bonne continuation
Amitiés
Pascal


Fabien 26/07/2010 03:58



Aucun problème ; je te remplace pendant un an et... je repars.


Salue les collègues de ma part.



XILBI 13/07/2010 10:25


On passe sans détour des forêts "sauvages" de Ilha Grande à une grande métropole, tout ça en 17h de car....c'est un sacré grand écart mais qui doit être grisant pour vous....pas le temps de
s'ennuyer ni de trouver des paysages monotones !! Ce doit être très enrichissant !!!
Bonne conitnuation et bon courage aux loulous qui ont repris le chemin de "l'école" !!
XILBI


carole 13/07/2010 18:13



Ca me permet aussi de voir que je préfére la campagne, la montagne, la mer...à la ville.


Je suis un peu une sauvage et l'effervescence de la ville c'est pas pour moi !



laurence 13/07/2010 00:47


Super ! Profitez bien....et bon courage pour la suite du périple.Nous, c'est demain la Californie pour 18 jours mais rien à voir avec vous ! a bientôt


carole 13/07/2010 18:11



Bon voyage en Californie, ouah l' Amérique du Nord c'est mon rêve !!!


A bientôt



Famille Gilleron 12/07/2010 20:54


Salut à vous.
C'est pas trop dur pour les enfants une rentrée des cours mi-juillet...???
Que mangez-vous de bon à Buenos Aires?
Quelles sont les températures en journée en Argentine pour la saison?
Biz et à bientôt.


carole 13/07/2010 18:09



On est des parents tyrans donc on leur a pas laissé le choix !!! Blague à part, ça va, le rythme n'est pas trop dur (2 h pour les grands, 1 h pour Paul du lundi au
vendredi).


La nourriture en Argentine est très proche de la cuisine Italienne (Pâtes fraiches, pizza, gnochi...) de la viande si on l'aime très cuite (l'asado sorte de barbecue
où la viande reste 20 (!!!) minutes sur le grill), peu de légume (alors qu'ils en ont pleins...) et dans les restos tu n'as souvent que frites, purée, et salade, par contre les frites et la purée
sont faites maison et sont délicieuses !!


Les températures à cettes époques sont fraiches (on a eu entre 12 et 20° la journée) par contre il y fait souvent grand soleil et ça rapelle un peu les journées
ensoleillées du ski, c'est très agréable.



famille BIGUET 12/07/2010 00:59


Que de grâce et de sensualité chez ces danseurs de tango. Mais Paris reste Paris, une des plus belle ville du monde (certes je suis chauvine) c’est en voyageant que l’on voit que la France est un
pays magnifique, tout en sachant que chaque coin du monde a ses caractéristiques et ses splendeurs.
Continuez à nous faire rêver, nous attendons la suite avec impatience.
Nana


carole 13/07/2010 17:58



C'est sûr que Paris c'est magnifique (Rome est encore plus belle à ce qu'il parait ...). Je me faisais cette réflexion en partant de Buenos Aires, en 10 jours on a
vu pas mal de choses et on a l'impression d'avoir fait le tour (même si il y a certainement pleins d'endroits qu'on n'a pas découvert) et je ne suis pas sure d'avoir envie d'y
retourner, alors que Paris, quand on y va, on découvre chaque fois de nouvelles choses à voir, et même si je n'y vivrai pas, j'y reviens, en touriste, avec toujours beaucoup de joie.



Nuevo ! traduccion en espanol

Catégories