Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 23:46

Vous sentez ?

Non, vous sentez pas ?

Si, si, humez l'atmosphère, dilatez vos narines et vous allez "voir" comment ça sent bon.

ça sent quoi ?

Ben l'excitation pardi. Parce que là, sans vous refaire le coup du compte à rebours et du J-100, J-50, force est de constater qu'on y est presque, que plus que 3 semaines et ciao, hasta la vista, Baby !!! (variante pour les gastronomes soustonnais : Hasta la vista, Batby !)

Et vous savez quoi, y a un truc auquel on n'avait pas pensé et qui s'avère très agréable : c'est les au revoir.

Ben ouais, on s'en était pas vraiment rendu compte, mais il y a plein de gens à qui - il faut - on a envie de - on n'imagine même pas partir sans - (rayer les mentions inutiles) dire au revoir. Pas qu'on soit des grands mondains ou des gens à la popularité démesurée, mais faut bien reconnaître qu'après toutes ces années, les cercles de relations personnelles, amicales ou professionnelles se sont considérablement élargis (la preuve, j'ai 12 amis sur Facebook !).

Le fait de partir est d'ailleurs un moment particulier pour s'interroger sur ses réseaux de connaissances. Quels sont ceux qui vont me manquer un peu, beaucoup, passionnément, à la folie... pas du tout ? Quels sont ceux avec qui ça ne changera rien parce qu'on ne les voit pas plus d'une fois par an ?

Bref, il y a plein de gens qu'on veut saluer, embrasser, remercier avant de partir, et quoi de mieux pour cela dans le pays de la bonne bouffe, que les bons vieux apéros, ou les traditionnels repas.

On s'y est donc attelés depuis la fin du mois d'avril, en vrais stakhanovistes du pastis (51 et landais).

Jugez plutôt, par exemple pour le grand week-end de l'Ascension :

- Mercredi soir, invitation à dîner chez mon meilleur client, devenu au fil des années un de mes meilleurs amis (ben ouais, parfois l'amitié surgit où on ne l'attend pas ; des années à se faire tondre par la grande distribution, s'engueuler pour des délais toujours trop courts, ça crée des liens !) avec quelques copains entrepreneurs.

- Jeudi midi, invitation à déjeuner chez Mon Pote avec mes compères (ou plutôt mes commères) du midi.

- Jeudi soir : tisane

- Vendredi, week-end de promo avec mes copains gadz'arts (départ 9 h du mat, retour 2 h du mat)

- Samedi et dimanche, déplacement en Dordogne dans la famille de Carole

Bilan du week-end : 1 350 km parcourus, 22 342 calories ingérées (chacun) et 2,2 kg en plus (chacun)

Et le pire (ou le meilleur), c'est que c'est comme ça tous les week-ends, c'est reparti tout pareil pour le week-end de Pentecôte, et ça durera jusqu'à notre départ.

On est bien content d'avoir fait un micro-régime en avril pour arriver affûtés sur la plage de Copacabana  ; on avait perdu 350 g, et on a repris 4 kg. On est gras comme des loukoums (ou des andouillettes, c'est comme vous préférez).

On verra même pas notre string sur les plages brésiliennes, il sera caché par les plis du ventre .

En tout cas, ces moments sont toujours un grand plaisir, car ils témoignent tous d'une grande amitié d'une grande affection à notre égard.

Et pardon à ceux avec qui on n'aura pas le temps de partager un verre ; il aurait fallu qu'on démarre la tournée d'au revoir en février !!

Allez, à la vôtre !!!

 

 

PS : une grosse pensée pour notre petite chienne Zoé qui nous a quitté à 10 ans juste avant qu'on ne la quitte

 

 

 

Repost 0
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 10:29
Bien sûr, on leur doit Pythagore, Socrate, Platon, Thalès, Aristote et j'en passe.
Bien sûr, on leur doit Hercule, Achille (non, pas Achille Talon !), Enée, Ulysse (sans qui il eût manqué un alexandrin à Joachim du Bellay, et quel alexandrin !!!) et Horace.
Bien sûr, on leur doit l'alpha et l'oméga, le delta et l'epsilon.
Bien sûr, on leur doit Nana Mouskouri, Demis Roussos et Nikos Aliagas. 
 
Mais quand même, se mettre en quasi cessation de paiement juste un mois avant notre départ, c'est vraiment pas cool ! Z'auraient quand même pu tricher encore un an avec leur comptes !
 
Parce qu'au delà du serrage de ceinture type XXS que vont devoir se fader nos amis les Grecs, cette crise a un impact autrement plus dramatique pour ma pôv petite personne : ça fait dévisser sévère l'Euro. Et qui dit Euro qui dévisse, dit monnaies étrangères qui grimpent.
 
Je me suis amusé (enfin au début, parce qu'à la fin ça m'amusait plus du tout ), à comparer la parité de l'Euro avec la monnaie des pays traversés entre aujourd'hui et un an auparavant (merci internet) et qu'est-ce que ça donne :
le dollar + 4 %, le real brésilien + 15 %, le nuevo sole péruvien + 8 %, le peso argentin - 0,5% (YEEEEES, leur économie doit vraiment être à la dérive !!!), le dollar néo-zélandais + 23 %, le dollar australien + 20 %, le bath thaïlandais + 11 %, la roupie indonésienne + 17 % (bon d'accord, une roupie ça vaut pas grand chose, mais maintenant ça vaut pas grand chose + 17 %), le yuan chinois + 4 %... Et encore j'ai pas comparé par rapport au mois de janvier où l'euro était au plus haut.
 
Le pire, c'est qu'au delà des difficultés rencontrées par la Grèce, les vautours spéculateurs (vous savez, ceux qui confondent millions et milliards, qui créent des modèles mathématiques tellement compliqués, qu'à la fin, tout le monde perd du fric... sauf eux) ont vu dans ces difficultés l'occasion de parier massivement sur l'euro à la baisse, histoire de gagner un peu plus de fric. Donc la baisse de l'euro n'en est peut-être qu'à son début. Et ça c'est franchement inquiétant pour moi, parce qu'au niveau actuel de l'euro, ça ne remet pas en cause le projet, mais s'il venait à être divisé par 2, il faudrait faire des choix drastiques (durée, destinations...).
D'autant que les gouvernants allemands et français jurent à l'unisson que les attaques spéculatives contre l'euro échoueront. En principe, quand les politiques sont si affirmatifs... c'est qu'il y a le feu à la maison.
 
Alors, bien sûr la faiblesse de l'euro n'est pas mauvaise pour tout le monde ; mes potes de chez Dassault et Airbus se frottent les mains parce qu'ils vont pouvoir vendre des avions, les hôteliers parisiens vont voir revenir les touristes américains (par contre les touristes grecs...).
Oui, mais nous, même si on s'exporte, on importe, on va acheter des prestations et des choses à l'étranger avec nos sous d'ici, et nos sous d'ici, il faut qu'ils aient de la valeur. Oui à l'euro fort pendant encore 14 mois, après, on pourra dévaluer autant que vous voudrez.
 
Une lueur d'espoir ? Oui, toujours, avec les spéculateurs. Ils peuvent très bien adorer une chose qu'ils ont brûlé la veille ou alors, trouver une autre marotte, spéculer sur les matières premières à la hausse (pétrole, acier...), ce qui pourrait bien faire remonter l'euro.
 
Enfin, de toute façon, pas la peine de se prendre la tête, ce sera comme ce sera, et pis c'est tout.
 
La solution ?
Facile, la seule monnaie adossée à l'euro, c'est le franc pacifique, alors si l'euro dégringole, une seule solution : passer 9 mois sur 14 en Polynésie ; en plus on s'y est fait plein de copains via le blog  
Repost 0
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 14:18

1er mai, jour du muguet, fête du travail et... anniversaire de Carole.

Donc, bisous, cadeaux, gâteau, bougies ; normal, quoi, un anniversaire. Et tout d'un coup :

- Pinaise, mais c'est le dernier anniversaire avant le départ !

- Ah ouais, le prochain, c'est Louis, et c'est le 4 juillet... en Argentine.

- Ouh la la, vite, il faut immortaliser ça, sors le camescope ! (on s'est mis en configuration TDM, prêts à capter les moments cruciaux de notre aventure, prêts à se sacrifier pour vous offrir l'instant magique, historique, tels Patrick Bourra ou Martine Larroche-Joubert)

En plus, il faut que j'essaie de mettre une vidéo sur le blog. Il paraît qu'on peut, mais j'ai jamais réussi.

 

Allez, je tente

 

 

 Oh, magique, on dirait que ça marche !!

 

Bonne nouvelle, en plus des photos, on pourra vous montrer les films de nos exploits.

Repost 0
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 14:25

Vous voulez faire les kékés pendant la coupe du monde en Afrique du Sud ?

Pas de problème, notre blog est là !

Nous avons mis sur les pages "pays" les hymnes de chaque pays, avec leurs paroles et leur traduction ; de quoi impressionner votre entourage avant les matches (je vous recommande tout particulièrement les hymnes brésiliens et argentins)

Reste encore à mettre en ligne les hymnes des pays asiatiques, mais promis, ce sera fini avant notre départ.

On les y laissera, jusqu'à ce qu'on les remplace par des carnets pratiques sur les pays que nous mettrons à jour après les avoir quittés.

 

Alors, tous la main sur le coeur et Musique !!!

Repost 0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 06:25

J-50, c'est un peu comme J-100, sauf qu'il ne reste que la moitié du temps, d'où 2 fois plus d'excitation (pour les matheux, je précise que l'excitation suit une courbe exponentielle, alors que la préparation suit une courbe logarithmique, et que, comme fait exprès et comme diraient MM Jouve et Tatry, le logarithme népérien de l'exponentielle est égal à un)

 

 

50 jours avant le grand départ,
50 jours avant de changer de vie,
50 jours pour finir de finir de préparer le voyage,
50 jours pour quitter le boulot proprement (ça, c'est ok),
50 jours, et puis rien ne va plus, les jeux sont faits...
50 jours...
Oh Putain, 50 jours...
ça fait flipper, quand même. un peu. BEAUCOUP !
C'est ce qu'on appelle rentrer dans la dernière ligne droite le sprint final

Ce qui jusqu'à présent n'était qu'un projet devient petit à petit à grand pas ! une réalité.

Bref, on sent quand même un petit gros changement dans l'excitation et l'impatience. Ces 50 jours, c'est un cap.
Et du boulot avant de partir, il en reste encore un peu :
- régler l'assurance et la sécu - ça, c'est presque fini, ouf !
- régler l'école - ça, c'est fait
- s'occuper des impôts
- finir de finir de finir la maison - plus que 4 heures de boulot, et fini (de finir de finir)
- acheter les billets pour Londres - ça c'est fait (j'ai même un billet en trop - voir article low cost)
- relancer l'agence pour la location de la maison... s'occuper de louer la maison nous même - ça, c'est en cours
En fait, on est quasiment prêt, on pourrait presque partir demain, enfin, si l'Eyjafjöll voulait bien continuer à se calmer ! 



En parlant de 50, on vient de dépasser les 50 abonnés au blog (Vivi, comme t'étais la 51e, t'as gagné un pastis) ; merci pour vote fidélité, et promis, bientôt, un vrai nouvel article.

Repost 0
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 19:25

Samedi, 16 heures, fin du cours de surf de Mathilde et Louis sur la plage de Soustons. Belle journée de printemps, du soleil, un peu de vent frais, une petite vingtaine de degrés, quelques bikinis sont de sortie (pour conjurer l'hiver qui fut rude, 3 fois de la neige dans les Landes, c'était jamais arrivé depuis Larochefoucauld) bref, plein de monde sur la plage.

On marche en observant les gens assis, ou debout.

"Regarde ceux-là

- Meunon, ils ont que des garçons

- Et ceux-là ?

- eux non plus, ils ont 4 enfants, de toutes façons, y a pas à s'inquiéter, ils nous appelleront sur le portable, d'ailleurs tu l'as ton portable ?

- Mon portable ? non, je l'ai laissé à charger à la maison

- C'est pas grave mon chéri, la vie est tellement plus délicieuse avec tant d'imprévu, je t'aime. Putain, tu fais chier !"

En fait, on a rendez-vous avec des inconnus (des inconnus à l'époque, rapport que maintenant on les connait) que l'on a rencontré sur Internet (vous affolez pas, je vous rappelle qu'on est avec nos enfants !!!) sur des forums de voyageurs. Ils sont 5 (comme nous), ils partent en août faire un tour d'Asie pendant un an

 (presque comme nous) et sont de Pau (presque comme nous) ; ça faisait donc plein de points communs et de choses à échanger avant nos grands départs respectifs.

Nous avons donc fini par trouver Brandon, Kelly, Kelvina, Alison et Jason (c'est pas leurs vrais noms, mais comme je leur ai pas dit que je parlerai d'eux dans ce blog, je prends des pseudos, à moins que ce ne soit leurs vrais noms et que je vous fasse croire que ce sont des pseudos pour brouiller les pistes) et nous nous sommes d'ailleurs reconnus au premier coup d'oeil (l'instinct des voyageurs).

Nous avons passé la soirée ensemble et avons beaucoup échangé autour de grillades et de quelques bonnes bouteilles. Après avoir discuté avec eux, on a trouvé notre voyage très "facile", et ça c'était pas prévu

Assurément notre première belle rencontre du Tour du Monde. Vivement la suite...   

Repost 0
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 19:00

 

Comme vous le savez, fidèles lecteurs, il nous est nécessaire de louer notre maison pendant les vacances, de manière à ce que le produit de ces locations nous permette de financer les remboursements de la maison et autres frais annexes comme les impôts locaux ou autres. Ce serait quand même dommage de devoir se priver des Galapagos juste pour payer la taxe foncière

Or, nous avions confié cette tâche à une agence immobilière pensant qu'en bons professionnels de la profession, ils étaient les plus à même de commercialiser notre produit ; GRAVE ERREUR  ils n'ont pas été capable de louer une seule semaine alors que tous les biens en location sur les sites de particulier à particulier sont déjà pleins au moins au mois d'août.

Mais comme le contrat avec l'agence leur donnait l'exclusivité jusqu'au 31 mars, nous ne pouvions rien faire avant début avril.

Nous avons donc mis notre maison en location sur le site de particulier à particulier  homelidays.com en début de semaine dernière et avons déjà eu de nombreux contacts qui devraient se concrétiser dans les jours à venir.

Si ça vous intéresse, cliquez ici et si vous donnez le mot de passe "Tour du Monde", vous aurez droit à une remise de 50 euros sur la semaine.

 

P1010622

Repost 0
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 19:37

Bon aujourd'hui comme on a pleins de choses à faire avant notre grand départ, on a décidé d'aller passer la journée à St Jean de Luz .

On dit aux enfants :"Bon les enfants répétition générale, aujourd'hui on se met en configuration Tour Du Monde, on part à St Jean, on prend le temps, on sait pas à quelle heure on va manger, ni ce qu'on va manger" Bon en même temps on prend pas trop de risque, on y va bien progressivement là !

 

En arrivant à St Jean on se rappelle que la fameuse braderie des marques de surf qui rassemble des milliers d'espagnols de touristes à Hossegor a aussi lieu à St Jean pour quelques marques. On s'y arrête... on a dit configuration TDM et il faut bien s'habiller !

 

On a pris la pleine mesure de cet événement en arrivant en ville, il fait très beau et chaud (je rappelle que nous avons un hiver cette année qui dure, qui dure) (oui je me dois de faire ce rappel car avec la dimension internationale de ce blog certains ne savent pas qu'ici, ça va bien oh! y'en a marre de la pluie et du froid) donc la foule est dense.

On se balade autour de la baie et on fait des photos et des films (il faut bien tester le matériel) et là tout y passe, la baie, les surfeurs (oui il y a des vagues dans la baie !!!), le fort de Socoa et même le petit train...des vrais Japonais.

Louis commence à raler : "C'est bon on va pas s'arrêter tous les 2 métres" (bien imaginer l'intonation de l'ado qui râle) puis après (très vite après) il se bloque... ça va durer 1 bonne heure.

Il est plus de 13 heures et pour nos estomacs sur pattes l'appel du ventre commence à se faire sentir. Je commence à avoir faim (ça c'est Mathilde... diplomate), j'ai faim, j'ai faim, j'ai faim (ça c'est Paul...lourd), boaoiooaao (ça c'est Louis  qui marmonne), on trouve notre bonheur : moi j'veux des frites (Paul), moi j'veux pas du poisson (Mathilde), boaoiooaao (Louis). Point noir (à ce stade on pensait que ce ne serait pas très grave) on mange dedans car en terrasse c'est bondé.

On anticipe en bon parents pédagogues sur les difficultés à venir et on dit aux enfants, "bon y'a du monde ça risque d'être long on va tester notre patience et apprendre à attendre sans se stresser, ok les enfants"

Ouais super nous répondent nos enfants super ouverts et enthousiastes (tu parles Charles).

Bon notre patience on l'a bien testé, 45 minutes avant le service du 1er plat , 4 fois on a demandé de l'eau...et on l'a pas eu !!! On est parti un peu énervé...

Allez c'est pas grave les enfants on pense TDM (qu'est-ce-que c'est de perdre 2 heures dans un resto (pas top) dans le noir alors que putain ça fait 6 mois qu'on attend le soleil !) on va se balader, on va acheter des macarons chez Adam (ça c'est moi qui ai donné l'idée !) et on les mangera sur la plage tout à l'heure (oui Mathilde on va acheter de l'eau). Donc on va à la plage, il fait 22° l'eau est claire, on va se poser sur le sable et...profiter.

"Paul remonte ton short, tu peux juste mouiller tes orteils" (on le connait l'Ostrogoth, chaque fois qu'on lui dit de se mouiller les pieds tout le short y passe, mais bon là on est en configuration TDM, nos enfants vont forcément devenir autonomes et responsables dés les pieds posés sur le tarmac de l'aéroport), Fabien fait tomber son appareil photo dans le sable (tu peux pas fermer tes poches ? Ben non j'aime bien mettre mes mains dans les poches...) pendant qu'on souffle comme des malades sur l'objectif (qui depuis ne se ferme plus...) Paul tombe... je léve la tête quand la vague arrive...

 

On est rentré de suite, on a mangé les macarons à la maison avec un bon café, on a évité le rush du retour au péage avec tous les touristes qui sont en train de rentrer après ce week-end Pascal.

Finalement le TDM nous apprend à positiver et on est resté très zen, on a juste dit à Paul qu'il ne pourrait PLUS JAMAIS  DE SA VIE ALLER A LA PLAGE.

 

 

 

Repost 0
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 06:54

 

poisson davril

 

 

Bon on n'a pas été très originaux  mais c'était une blague !!! Ben oui là à moins d'une catastrophe on part !!!

A bientôt

 

Par contre c'était sympa tous ces commentaires.

 

 

Repost 0
Published by carole
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 19:13

Nous sommes au regret de vous annoncer l'annulation de notre projet.

En effet, après avoir eu une réponse négative de la  Sécu quant à notre couverture sociale pendant le voyage, nous n'avons pas réussi à obtenir des garanties suffisantes de la part des assurances privées que nous avions consultées. De ce fait, pour ne pas prendre le risque d'hypothéquer l'avenir de nos enfants, nous avons pris la décision la mort dans l'âme, à 2 mois du départ, de renoncer à notre projet.

Nous vous remercions, chers lecteurs pour votre fidélité et vous donnons rendez-vous prochainement pour plus de détails relatifs à notre décision.

Repost 0

Nuevo ! traduccion en espanol

Catégories